the jungle !

Comment s’y retrouver

Oui, imprimer en offset, n’est vraiment pas chose évidente. Il faut prendre un peu de temps et se poser les bonnes questions. Aussi, les devis peuvent aller du simple au double pour la même prestation…

Généralités

  • Chaque imprimerie a sa spécialité et ses machines qui lui sont propres, c’est pour cela que les devis peuvent être si différents. Les imprimeurs admettront difficilement que leurs machines ne correspondent pas à votre demande. D’où l’importance de demander des devis afin de trouver celui qui vous correspondra le mieux.

  • Les imprimeries en ligne c’est bien mais uniquement pour les textes. Si vous avez des photos dans votre doc, oubliez ! Une impression de qualité contribue à la réputation de l’entreprise.

Travail préparatoire : le minimum

  • Soigner la chromie des images et les transformer en CMJN si elles sont en RVB (photoshop). La résolution doit être en 300 dpi minimum en taille réelle , sauf pour des affiches. Pour celles-ci, le plus simple est de demander à votre imprimeur.

  • Faire un bon PDF avec traits de coupes. (Acrobat pro)

  • Attention ! Les images, dans votre document, doivent dépasser de quelques mm des traits de coupes afin d’éviter des bords blancs, lors de la découpe en machine.

  • Pensez que le nombre de pages doit toujours être un multiple de 4.

Façonnage

  • La plupart des imprimeurs découpent et relient les pages avec agrafes ou colle. Lorsqu’un façonnage est plus complexe, exemple spirale (se dit wire’O), reliure fil (se dit couture singer), découpe spéciale... la fabrication sera envoyée vers un prestataire extérieur. Attention donc aux délais…

Papiers

  • Sans précision de votre part, votre projet sera imprimé sur du “couché moderne”. Il en existe plusieurs sortes mais ils sont tous d’une qualité équivalente. Précisez si vous le voulez brillant, semi-mat ou mat.

  • Papier créa. Ce sont des papiers plus chers, mais pour des petites quantités (moins de 3000 ex), l’impact sera faible. Ils sont innombrables. Il est préférable de demander un classeur avec échantillons et exemples d’impression pour mieux vous rendre compte du rendu définitif.

  • Pensez à l’embossage, le gaufrage, le vernis réservé… demandez à votre imprimeur.

Les vernis

  • Tous les papiers se font recouvrir d’un vernis de base que l’on appelle uv, afin de les protéger.

  • Vernis réservé : il s’utilise seulement sur une partie du document, telle qu’une photo ou un texte afin de le faire ressortir en brillant. Attention ! Pour un texte, celui-ci doit avoir au moins 3 mm d'épaisseur. On l’emploie, généralement, sur les couvertures.

  • Pelliculage : c’est une couche très fine plastifiée. Il protège, rigidifie et embellie pour un petit coût supplémentaire. Existe en mat brillant ou soft tone (velouté au touché).

D’accord, c’est un peu complexe. Vous pouvez aussi confier votre travail à un agent d’imprimeur qui, en plus de choisir les partenaires idéaux, sera sur place afin de vérifier le bon déroulement et le suivi des étapes. Parfois, cela vous revient même moins cher et c’est plus sûr.

Une dernière chose, pensez à l’impression numérique, pour de petites quantités (- de 2 000 ex). C’est moins cher et plus rapide. Mais assurez vous que leurs machines soient performantes, vérifiez leurs productions ou choisissez des spécialistes, Demandez leur s’ils tirent feuilles à feuilles (pas en rouleau). Ce procédé accepte les images RVB .