Comment s’y prendre

Quelques points essentiels

Avant tout, je m’adresse aux entreprises qui veulent réaliser des films pour leur communication

Votre film, pour qui, pourquoi ?

  • Cibler précisément le média. En effet, vous n’aurez pas la même vidéo pour les réseaux, les salons, un évènement… Il n’est pas pensable de mélanger les genres. Bien sûr, si elle est “concept”, les réseaux en seront friands.

  • Le scénario est aussi important que les belles images.

  • Elle vous représente, alors rien n’est à négliger. Bichonnez la

La préparation

  • Identifier bien ce que vous voulez : types de diffusion, longueur. Il faut réfléchir à un scénario. Maintenant, vous pouvez soit faire appel à des pros, soit tenter de la faire vous-même.

  • Les pros

    • Confort et sécurité, ils vous piloteront.

    • Il y a 2 catégories :

      • Une seule personne qui connaît bien la tech, son, montage, cadrage. Il y a des pures talents. Parfait pour des vidéos courtes, ce qui est de toute manière le format vivement conseillé.

      • Une équipe plus lourde composée d’un réal et d’un cadreur, d’un ingé son et d’un monteur. Le résultat est logiquement plus fini et plus habillé. Bien pour les films d’entreprises servant aux salons ou les pubs.

  • Le fait maison.

    • Dangereux mais si vous avez du talent, pourquoi pas. Dans ce cas, confiez au moins le montage à un pro qui vous mettra une bonne bande son et habillera vos rushs.

    • Le gros problème reste la caméra, évidemment vous voulez utiliser votre smartphone, mais il est très limité : pas de profondeur, objectif bof… Néanmoins, si vous avez cette âme pour la réal, je vous conseille ce petit appareil qui fait de véritables miracles : l’Osmo de chez DJI. Il est équipé d’un stabilisateur d’images, tout petit et très maniable. Préférez la version 1 avec caméra intégrée. Elle coûte dans les 650 €.

    • Dans tous les cas, faites des vidéos courtes et évitez le son live, c’est toujours terrible !

Tarifs

  • Le prix mini est de 700 €/jour charges comprises par intervenant. Faites le calcul… Quoiqu’il arrive, c’est au minimum 1 jour/intervenant plus les frais et le talent. Ils sont généralement sous le régime des intermittents du spectacle ce qui vous obligera à passer par le GUSO de Pole emploi. I love paperasse !!!